Naissance d'Un Nouveau Jour

La lettre de Lorène Russell

Chers amis,

Les années de maltraitance subies dans mon enfance m'ont amenée à créer L'Enfant Bleu en 1989. L'enfant Bleu a fait du chemin en matière de lutte contre l'enfance maltraitée et son travail s'est affirmé au cours des années grâce à l'énergie d'hommes et de femmes de bonne volonté mais aussi de professionnels compétents. 

En mettant ma vie au service des enfants victimes de maltraitance, je pensais m'en être totalement sortie et avoir guéri mes bleus à l'âme. Je m'étais trompée. Un évènement personnel douloureux a brutalement ramené à la surface mon enfance maltraitée car je me suis retrouvée confrontée au harcèlement moral et à la violence perverse de mon compagnon. Aujourd'hui, j'ai décidé de créer une nouvelle association car les manipulations mentales infligées aux enfants, aux femmes et aux hommes sont une violence sournoise, secrète et progressive qui concernent trop d'entre nous et que la justice, les acteurs sociaux et thérapeutiques cachent derrière le terme "conflit parental aigu". Ce sont les raisons pour lesquelles, j'ai écrit L'Emprise Invisible pour soulever cette réalité de l'enfant mais aussi de l'adulte, pris en otage et que j'ai créé l'association Un Nouveau Jour contre "les blessures invisibles".

Un Nouveau Jour et mon livre, L'Emprise Invisible, qui vient de paraître aux Editions du Jubilé, distribué par Hachette, sont nés de mon chemin de croix. Il y a presque trente ans quand j'ai fondé l'Enfant Bleu, une chappe de plomb enfermait la maltraitance dans le silence. Aujourd'hui, les maltraitances physiques et sexuelles sont prises en considération, les enfants mieux protégés même s'il y a encore beaucoup à faire et je laisse l'Enfant Bleu poursuivre sa mission en ce sens.

Aujourd'hui, mon combat est ailleurs. Je souhaite que chacun d'entre nous, chacun d'entre vous, prennent conscience de la gravité de la maltraitance psychologique et des conséquences sur le devenir de nos enfants. Le chemin des violences psychologiques est entièrement à défricher. Aussi, je vais m'employer à la mettre à nue, elle et ses multiples dérivés : l'aliénation parentale, la violence perverse, le harcèlement moral en milieu familial et institutionnel, la relation toxique. Préserver et réparer le lien entre un enfant et un parent a toujours été une de mes priorités mais à condition que ce lien aide l'enfant à se construire et non à le détruire.

Il est urgent de comprendre ce qu'est la violence perverse trop souvent cachée derrière les mots "conflit parental aigu" alors même que ce type de violence commence par "des mots qui tuent" et peut aboutir aux maltraitances physiques, aux violences sexuelles et parfois à la mort de la victime. 

Les professionnels doivent être formés pour dévoiler mais aussi pour permettre à la victime de découvrir que ce qu'elle a vécu était bien réel et l'aider à se réapproprier son image, ses mots, sa confiance. 

Il est urgent de travailler sur la prévention et sur un changement des mentalités quant à la perception des violences psychologiques. 

Il est urgent que la loi change et que les crimes sexuels et les maltraitances graves sur les enfants soient imprescriptibles. Les victimes doivent avoir la possibilité d'obtenir réparation, il leur faut du temps, beaucoup de temps pour en arriver à porter plainte contre leur bourreau, leur parâtre, leur violeur.

Dans cet état d'urgence, notre mission est d'Agir, Prévenir, Protéger, Informer.

Je compte sur chacun d'entre vous, chacun peut être utile.

Lorène Russell

 

 

Couv emprise invisible

24 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire